Interview| Ramses Kotchi Co-fondateur de Biosave

Interview| Ramses Kotchi Co-fondateur de Biosave

2019-09-27 0 Par Sylvestre Afery

Lauréat du Prix ORANGE de l’Entrepreneur Social 2019, avec la startup Biosave, RAMSES KOTCHI fait partie des pépites à suivre de près dans le domaine de l’agritech.

A 29 ans, Kouassi Kotchi Willy Ramses vient de remporter le prix Orange de l’entrepreneur Social avec sa startup Biosave. Startup webzine vous livre une interview exclusive dans laquelle il parle de cette application mais aussi de ses collaborateurs et de son aventure entrepreneuriale.

Startup Webzine: Qu’est ce qui t’a motivé à créer cette application ?

Ramsès Kotchi: Je pense que c’est l’humilité et l’amitié tout d’abord, car bien que je sois informaticien,  j’ai un grand nombre d’ami(e)s et une certaine considération pour  tous ceux qui s’intéressent à moi, à l’entrepreneuriat et surtout à l’informatique. Surtout que j’ai deux formations, une en Sciences de la Vie et de la Terre et l’autre en TIC (domaine dans lequel jais pu avoir un boulot).

C’est donc l’histoire de deux amis (qui sont maintenant mes collaborateurs)  Armelle et Jonas qui m’ont avisé au début de l’année 2018 pour un projet de Recyclage de déchets surtout ménagés auquel je devais apporter la touche numérique comme je sais si bien le faire. Par la suite,  on a mis sur pied non seulement l’application (déjà disponible en version beta qui a reçu aussitôt deux distinctions en deux années) mais en plus la Start-Up BIOSAVE. Retenons que le but ultime de cette application est de soutenir l’agriculture en général à travers le maintien de la bonne santé et sécurité alimentaire des agriculteurs et des consommateurs que nous somme.

SW: Cette application s’adresse donc à des personnes analphabètes. Comment penses-tu que des personnes analphabètes puissent utiliser une application.

RK: La Startup Biosave adore l’innovation et c’est dans ce sens qu’elle a mis sur pied sa première  application qui porte son nom‘’biosave’’ qui est très interactive avec l’utilisateur (agriculteur) car l’application indique et démontre depuis le démarrage  ce que l’utilisateur doit faire pour avoir le résultat qu’il souhaite. Même pour lancer l’appel au serveur il n’a même pas besoin de composer le numéro, et tout cela se fait simplement en français et en langue locale qu’il identifie toujours via des indications audibles et des  images clés. Je vous rassure qu’on a plusieurs fois testé l’appli dans les zones les plus sombres de la Côte-d’Ivoire afin que les agriculteurs puissent fabriquer eux mêmes leurs engrais et insecticides Bio et ça marche. Nous sommes convaincus que les utilisateurs serons ravis car dans le même sens ils respecteront les objectifs du développements durable.

SW: Quel mode de financement as-tu utilisé pour lancer ce projet ?

RK: J’aimerais préciser  que Biosave Startup n’a que deux ans donc n’est qu’à ses premiers pas dans une longue aventure. Donc son premier projet ‘’Biosave application mobile’’ a été financé et créé avec les propres moyens des co-fondateurs de la Startup.

SW: Avec combien de collaborateurs travailles-tu aujourd’hui  et quelles sont leurs tâches?

RK: Je travaille principalement avec deux collaborateurs qui sont aussi au four et au moulin mais vu qu’ils sont qualifiés en sciences environnementales, ils assurent l’efficacité du produit.

SW: Tout entrepreneur a un modèle d’affaire. Quel est le votre et Comment faites vous du chiffre avec cette application.

RK: Effectivement, mais dans le contexte de l’appli Biosave première innovation de la Startup déjà disponible en version beta dont le lancement officiel est prévu pour bientôt, mon équipe et moi avons travaillé sur un plan d’affaire assez équitable c’est-à-dire que cette appli sera lancée surtout pour l’autonomisation des souscripteurs qui sont en majorité nos parents paysans . En Effet avec des coûts assez bas les agriculteurs pourrons fabriquer eux mêmes leurs engrais et insecticides Bio, notre objectif principal est de toucher surtout un plus grand nombre de clients afin de leurs faire cette offre à l’aide de profil variés se basant sur une première  souscription gratuite. Puis a partir des profils payants nous leurs donnerons accès à une ou plusieurs recettes de fabrication. Mais il y a plusieurs autres services que nous prévoyons et que vous ne tarderez surtout pas à découvrir.

SW: Selon toi, quels sont les points d’attention à surveiller en priorité lorsqu’on se lance dans l’aventure d’une startup ?

RK: La Rigueur dans le travail mais aussi et surtout la passion du domaine dans lequel vous exercez.  

SW: Comment te décrirais-tu en tant qu’entrepreneur ?

RK: Malgré  tout ce que j’ai déjà dans mon boulot je n’ai  pas encore été satisfait, et c’est un peu cette insatisfaction qui me conduit vers l’entrepreneuriat. Je peux donc me décrire comme un jeune entrepreneur enrager par la passion et la motivation tout en ressentant le besoin d’embaucher un jour plusieurs jeunes comme moi.

SW: Avec ton emploi, comment arrives-tu à te consacrer à ta startup ?

RK: Je me dis toujours que le temps appartient à la jeunesse, car c’est un âge à partir duquel l’on a tous les atouts pour s’en sortir ; donc tout cela est basé sur l’organisation. Car je suis informaticien, éleveur de lapins, et entrepreneur  membre de startup (rires…) si je veux m’arrêter là.

SW: Tu démontres qu’il est possible d’avoir un boulot et d’entreprendre. Quelle est ton astuce?

RK : L’organisation et la rigueur sur moi-même car je dors peu quand jais du travail à faire par exemple.

SW: Que penses-tu de l’entrepreneuriat en Côte d’ivoire ?

RK: C’est un thème qui intéresse actuellement et heureusement beaucoup d’ivoiriens mais sans passion ni formation. Du coup certaines maisons de financement  ne font pas confiance aux PME qui les sollicitent souvent. Mais je crois qu’actuellement de bonnes politiques se mettent progressivement en marche pour répondre à cela, sinon la cote d’ivoire en particulier et l’Afrique en général  sont des territoires qui regorgent de nombreux projets réalisables.

SW: Quel conseil donnerais-tu à une personne qui voudrait faire comme toi ?

RK: Si tu veux être comme mois passe ton temps à lire et à te former en ligne car internet aujourd’hui renferme une multitude de formations (tutoriels) gratuites en libre téléchargement.  Bien qu’il y’a les études à l’université, un entrepreneur autodidacte est encore meilleur, ainsi tu apprendras de tes erreurs, en plus de cela fait de la paresse ton ennemi numéro un et tout ira pour le mieux.

SW: D’après toi quels sont les facteurs clés du succès pour réussir dans l’entrepreneuriat ?

RK: Croire en soi, se baser sur sa passion et/ou les problèmes actuels de la société, et enfin compter sur Dieu créateur.

SW: Si Bill Gates te contacte pour être actionnaire majoritaire dans cette startup, combien de parts lui céderais-tu ?

RK: Bien qu’il soit l’un de mes modèles et que j’apprécie aussi beaucoup son influence  dans le monde de l’entrepreneuriat, je n’accepterais même pas sa part d’action car mes collaborateurs et moi sommes très déterminés à montrer à l’Afrique et au monde notre capacité et notre leadership.

SW: Quels sont tes hobbies ?

RK: Je passe le peu de temps que j’ai à la maison avec mes lapins, beaucoup de télé (chaines scientifiques) et un peu de code (programmation) ou la console.

SW: Qu’est ce qui te passionne ?

RK: L’innovation et les TICs  en premiers  puis l’élevage de lapin et enfin j’aime partager ce que j’ai comme connaissance, j’aime beaucoup apprendre (autodidacte). Bon il y a plein d’autres trucs comme la musique mais…

SW: Ramsès Kotchi a-t-il quelqu’un dans sa vie ?

RK: Oui et je tiens vraiment à elle.

SW: Comment t’imagines-tu dans 5 ans ?

RK: Bref …Entrepreneur dans deux ou trois secteurs d’activité

Tu es plutôt :

Rouge ou noir ?

Noir car je suis beaucoup discret je n’aime pas trop  me faire remarquer.

Pluie ou soleil?

Soleil car j’aime étrangement les dures épreuves parce qu’il y’a toujours du succès au bout.

Intérieur ou extérieur?

Intérieur pour le moment car bien que je partage toujours la joie et la confiance en soi autour de moi je garde secrètement mes émotions mais je bosse dessus (rires…)

Real de Madrid ou Fc Barcelone?

Je ne suis pas trop foot mais Real de Madrid car je jouais beaucoup avec eux aux jeux vidéo

Etoo ou Drogba ?

Drogba car  j’aime beaucoup la Côte d’ivoire

Thé ou café ?

C’est  le café que j’aime bien par habitude

Android ou Apple

Android car c’est sur Android. J’ai pratiquement tout appris.

Remerciement

J’aimerais remercier tout ceux qui croient en Biosave ; ceux que j’appelle les Savers qui nous soutiennent  via les medias et les réseaux sociaux, nos parents et amis et aussi et surtout mon Dieu car le meilleur reste à venir. Biosave pour une agriculture saine et durable ! Je remercie également tout ceux qui ont cru et qui continuent de croire en moi surtout mes parents frères et sœur amis et collègues de service qui ne cessent de m’encourager.  Je continuerais de donner toujours le meilleur de moi pour faire leur fierté et pourquoi pas un jour celle de l’Afrique