ACTUALITES

Croissance : le chiffre d’affaires des fintech africaines devrait atteindre 30,3 milliards USD d’ici 2025

0
Selon un rapport, le chiffre d’ affaires des fintech africaines devrait atteindre plus de 30 milliards à l’orée 2025

Ces chiffres font suite au récent rapport publié par le cabinet de conseil en stratégie McKinsey & Co. Ce rapport intitulé « Fintech en Afrique : la fin du commencement ».

Entre 2020 et 2021, le nombre de fintech en Afrique a triplé pour atteindre environ 5 200 entreprises.  Près de 50% d’entre elles desservent le secteur des services financiers avec leurs solutions innovantes. Elles ont déjà fait des percées significatives sur le marché, avec des revenus estimés à environ 4 à 6 milliards de dollars en 2020. Et des taux de pénétration moyens compris entre 3 et 5 % (hors Afrique du Sud). Ces chiffres sont d’ailleurs conformes aux chiffres des leaders mondiaux du marché.

chiffre affaires fintech africainesGrâce notamment à l’amélioration de l’accès à Internet et au faible taux de bancarisation sur le continent, ces chiffres d’affaires cumulés devraient atteindre 30,3 milliards de dollars d’ici 2025. Soit huit fois plus qu’en 2020 (3,8 milliards de dollars).

Toujours selon le rapport, les sociétés de fintech ont été alimentées ces dernières années par l’augmentation du taux de pénétration des smartphones. A cela s’ajoute la baisse des prix de la connexion Internet, la forte proportion des jeunes au sein de la population générale et la hausse de l’urbanisation sur le continent.

chiffre affaires fintech africaines« La fintech africaine est en train d’émerger comme un foyer d’investissement, avec une proportion de financements et une taille moyenne qui ont augmenté durant l’année écoulée, apportant des emplois et de la croissance aux économies africaines. Et l’histoire ne fait que commencer. », poursuit le rapport du cabinet McKinsey & Co.

Les espèces sont encore utilisées dans environ 90 % des transactions en Afrique. Ce qui signifie que les revenus de la fintech ont un énorme potentiel de croissance.

Lire aussi: Jumia lance la livraison par drone dans 3 pays d’Afrique

Par ailleurs, l’analyse montre que les acteurs de la fintech apportent une valeur significative à leurs clients. Leurs solutions transactionnelles peuvent être jusqu’à 80 % moins chères. De plus les intérêts sur l’épargne sont  trois fois plus élevés que ceux proposés par les acteurs traditionnels.  Tandis que le coût des envois de fonds peut être jusqu’à six fois moins cher.

Monsieur Startup
Journaliste, Concepteur Rédacteur, Chroniqueur TV. Fondateur de Startup Médias. Appelez-moi Monsieur Startup

Jumia lance la livraison par drone dans 3 pays d’Afrique

Previous article

Levées de fonds: Les startup africaines en chute libre ce troisième trimestre 2022

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

More in ACTUALITES